Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Saison 2015-2016, ou le récit des pèlerins du son (05)

Saison 2015-2016, ou le récit des pèlerins du son (05)

Après les saisons radiophoniques 2012-2013 2013-2014 et 2014-2015, l’émission STELLA SACRA va continuer sa recherche sonore par le biais des ondes…

…Voyager avec vous à la recherche de sons trop souvent méconnus ou oubliés

Nous poursuivrons notre voyage, pour vous faire découvrir les richesses de la musique sacrée, en commentant les œuvres à travers leur science musicale et leur profondeur spirituelle. Mais aussi continuer cette marche pour vous faire savourer les plus beaux instruments de la Lorraine, et de la Moselle en particulier; grâce aux concours d’organistes locaux et reconnus. « En passant par la Lorraine« , nous proposons comme une sorte de « Marche des orgues à travers les ondes radiophoniques« 

Le_Bernin_lExtase_de_sainte_Thérèse

Pour cette nouvelle année, nous vous proposons « Poèmes mystiques et musique« ….

Saison 2015-2016, ou le récit des pèlerins du son (05) trans

HORAIRES DE DIFFUSION 

Pour cette saison radiophonique 2015-2016, l’émission sera toujours diffusée le vendredi de 16H00 à 16H25 soit sur les ondes de RADIO JERICO METZ, soit en direct sur le numérique (radiojerico.fr), soit en podcasts pendant une semaine après la diffusion.

Elle sera rediffusée le samedi de 19H30 à 20H00.

Ainsi que le dimanche de 07h00 à 07H30.

lapparition-du-christ-a-sainte-therese-le-chesnay

… »VA ET VIENT »… 

Pour cette saison radiophonique 2015-2016, STELLA SACRA vous proposera de faire un « va et vient » entre la littérature poétique et mystique, et la musique…

Plus particulièrement à partir d’une lecture intégrale du Livre des Psaumes entre déclamation et psalmodie.

Le Livre des Psaumes contient parmi les plus belles pages de la littérature poétique de la Bible.

Ces poèmes bibliques, écrits pour être déclamés par la voix, accompagnés par l’antique instrument qu’est le « psaltérion« , forment un ensemble cohérent. Même s’ils ont été écrits à différentes périodes, ainsi que par plusieurs auteurs, leur lecture continue, nous propose une histoire cohérente, faite de « cris de douleurs » comme de « cris d’espérance« …. de « chants de désolation » comme de « cantiques d’exaltation« .

Cette série d’émissions proposera d’entendre l’intégralité du psautier, dans un « va et vient » permanent entre lecture et cantillation.

L’occasion sera de rendre hommage à Joseph GELINEAU s.j. (1920-2008) qui en 1953, fût l’investigateur du « Psautier de Jérusalem« , première traduction intégrale du Livre des Psaumes en français, avec des formules de cantillation respectant le génie de la prosodie hébraïque. Après des siècles de psalmodie en latin, cet ouvrage fait figure de pionnier en la matière, car il fût à la source d’un renouveau considérable de la prière cantillée des psaumes.

Au cours de ces émissions nous pourrons entendre les enregistrements d’époque (1953-1954) avec les première psalmodies en français dont il coordonna les compositions avec d’autres compositeurs. Parmi eux,  Joseph SAMSON (1888-1957).

Psalmiste David

Puis un « va et vient » entre la littérature mystique espagnole de Jean de la Croix (1542-1591) et de Thérèse d’Avila (1515-1582), avec la musique hispanique du XVIème et XVIIème siècle…

« Il n’y a pas d’espagnole qui ne soit née danseuse » écrivait Cervantès !

Tel est le contraste saisissant de la culture espagnole à partir du XIVème siècle jusqu’à son apogée au XVIIème siècle. Culture faite à la fois de rudesse et d’austérité, mais où l’on dansait dans toutes les classes de la Société, où l’on dansait seul ou en groupe, dans les Eglises, lors des fêtes profanes, pendant les processions, dans le théâtre où les intermèdes étaient mêlés de chants et de danses.

C’est dans ce contexte culturel contrasté que vécu sainte Thérèse d’Avila, la grande réformatrice du Carmel, et l’on ne peut saisir le paradoxe de ces écrits mystiques qu’à la lumière de ce contraste culturelle. Thérèse d’Avila se perfectionna en une vie religieuse très austère allant de mortifications en mortifications, mais dont les écrits sont d’une intensité chaleureuse peu commune…

Tout à l’image de ces paysages espagnoles, austères et désertiques, dues à rudesse de son soleil et de sa chaleur.

C’est pourtant dans cette réforme sévère et austère que sainte Thérèse d’Avila alla jusqu’à encourager des récréations dansantes où l’on chantait des poèmes pour l’édification.

Tous les mystiques sont poètes.

D’après l’édition des Oeuvres Complètes de sainte Thérèse d’Avila (Cerf, Paris 1995), au sein de la présentation des poèmes, nous apprenons que Thérèse d’Avila a aussi laissé chanter son âme débordante de joie et de douleur. Ce qui affleure le plus souvent dans ses Poésies, c’est la plainte de celle qui soupire après le vie du ciel. Véritable Lamentations, elle veut associer ses compagnes à ses désirs brûlants, elle célèbre les mystères du Sauveur et les devoirs des moniales, les incidents de chaque jour, avec un dynamisme, une sympathie et une simplicité enjouée.

Les couplets composés pour ses filles, elle les leur fait chanter et les chante pour elles, tantôt en s’accompagnant d’un tambourin, tantôt de castagnettes ou de légers claquements de mains. Une veille de la Circoncision (célébré en son temps le 1er janvier, 8 jour après la fête de la Nativité pour en clôturer l’octave), au Couvent de Cuerva, pendant la récréation, Thérèse danse, chante et sur son ordre, ses filles se joignent à elle avec une merveilleuse allégresse.

Ses écrits sont non seulement passés à la postérité mais ils sont considérés, au delà de la thématique religieuse, comme des ouvrages majeurs de la littérature et du génie de la langue espagnole.

Ce fût le même cas pour les écrits de saint Jean de la Croix.

Ses Romances 1 à 4 du cycle de 9 Romances portant le titre « Au commencement demeurait » ou alors « Romances sans paroles« , sont conservées dans le codex de Sanlucar. Jean de la Croix l’écrivit sans doute au début de son incarcération dans le cachot de Tolède dans le temps de l’avent et de Noël 1577. Le génie de Jean de la Croix est reconnu. Ses poèmes écrits en castillan sont parmi les plus beaux non seulement de cette littérature, mais encore du patrimoine culturel universel pour la forme comme pour le fond. Il est vrai que la question du genre poétique est complexe car il utilise un langage exclusivement symbolique, faisant de ces poèmes, des poème hermétiques où le lecteur est obligé de rechercher le lien avec un langage théologique. C’est dans ce XVIème siècle où l’Espagne domine par sa culture, sa science, sa littérature, sa philosophie, son art que la poésie mystique de saint Jean de la Croix est composée.

Saint Jean de la Croix 2

POUR LE MOIS DE SEPTEMBRE 2015

Premier « va et vient » entre la prose poétique de Paul CLAUDEL (1868-1955) et son commentaire musical improvisé par Marcel DUPRE (1886-1971)

Les 2 oeuvres portant le titre de « CHEMIN DE LA CROIX »…

Décor 01

POUR LE MOIS D’OCTOBRE 2015

Inauguration d’un cycle complet d’émissions consacré au Livre des Psaumes, dans un « va et vient » entre lecture et cantillation… Les psaumes 8 à 9

Découverte « entre Rhin et Danube » des richesses de la culture germanique au service des « Messes »

L’orgue DALSTEIN-HAERPFER (1875) de la chapelle de l’ensemble scolaire Jean XIII de Montigny-Lès-Metz (57)

Décor 01

POUR LE MOIS DE NOVEMBRE 2015

Suite du cycle d’émissions consacré au Livre des Psaumes, dans un « va et vient«  entre lecture et cantillation… Les psaumes 9 à 18 (19)

Pour continuer de fêter le 500ème anniversaire de la naissance de sainte Thérèse d’Avila (28 mars 1515), découverte d’extraits du panégyrique de Sainte Thérèse d’Avila, prononcé par Jacques-Bénigne BOSSUET (1627-1704) en la cathédrale de Metz, entrecoupés de musique religieuse française du XVIIème siècle

Des oeuvres pour harmonium de Léon BOËLMANN (1862-1897)…

Décor 01

POUR LE MOIS DE DECEMBRE 2015

Suite du cycle complet d’émissions consacré au Livre des Psaumes, dans un « va et vient«  entre lecture et cantillation… Les psaumes 19 (20) à 24 (25)

Découverte de la musique sacrée de Léos JANACEK (1854-1928), dans un « va et vient » avec la culture slavonne.

Hommage à Pierre CORTELEZZI, titulaire des Grandes-Orgues DUPONT/CAVAILLE-COLL (1861) de la Cathédrale de Nancy…

Décor 01

POUR LE MOIS DE JANVIER 2016

La Légende de Pierre PERRAT (2015), composée par Carole et Christophe BERGOSSI…

Dans un « va et vient » entre la poésie mystique de sainte Thérèse d’Avila pour le temps de la Nativité et la culture hispanique, l’intégralité du Livre Vermeil de MONTSERRAT (XIVème siècle)

8 Noëls pour harmonium d’Alexandre GUILMANT (1837-1911)…

Décor 01

POUR LE MOIS DE FEVRIER 2016

Suite de l’intégrale du Livre des Psaumes, tour à tour cantillés ou récités… Les psaumes 25 (26) à 32 (33)

Un « va et vient » entre des oeuvres de deux Maîtres de la musique française du XVIIème siècle: Jacques BOYVIN (1649/1655-1706)  et Henri DUMONT (1610-1684)…

L’orgue Bartholomaei-Blési (1897) de l’église saint Gorgon de Moyeuvre-Grande (57)…

Décor 01

POUR LE MOIS DE MARS 2016

Un va et vient entre lecture de psaumes 33 (34) à 39 (40) et improvisation au hautbois…

2 psaumes, extrait du cycles des 7 psaumes de la pénitence d’Orlande DE LASSUS (1532-1594)

De la musique pour harmonium d’art de Charles TOURNEMIRE (1870-1939)…

Décor 01

POUR LE MOIS D’AVRIL 2016

Un va et vient entre lecture/psalmodie des psaumes 40 (41) à 48 (49) et improvisation au hautbois…

Des Oeuvres de Thierry ESCAICH (1965- ) commandées et crées par l’Orchestre Nationale de Lille entre 2004 et 2006…

Découverte de l’orgue CALLINET (1847) de LIVERDUN (54)…

Décor 01

POUR LE MOIS DE MAI 2016

Un va et vient entre lecture/psalmodie des psaumes 49 (50) à 55 (56) et improvisation au hautbois…

Un va et vient entre des poèmes mystiques de saint Jean de la Croix (1542-1591) tirés de ses Romances sans paroles avec des extraits des Cantigas de Santa Maria, chansons de dévotion en galaïco-portugais (1264-1284)…

Découverte d’oeuvres pour Harmonium d’art de Sigfrid KARG-ELERT (1877-1933)…

Décor 01

POUR LE MOIS DE JUIN 2016

Un va et vient entre lecture/psalmodie des psaumes 56 (57)  à 72 (73) et improvisation au hautbois…

Un va et vient entre le Portugal et l’Italie où s’expriment deux écoles musicales de la Renaissance: l’école de Lisbonne avec Manuel CARDOSO (1566-1650) et l’école de Venise avec Giovanni GABRIELI (1557-1612)

Découverte d’ une oeuvre pour orgue et voix de Théodore DUBOIS (1837-1924)…

 

Pas de Commentaires à “Saison 2015-2016, ou le récit des pèlerins du son (05)”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Olivemusic |
Francky Dakota |
Marysiagondek |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Harmoniehasnon
| Credit
| Michael Parnell's Website